A vos claviers :-)

En cette période si particulière de confinement qui joue sur notre vie
de tous les jours, nos relations et nos activités, nous avons pu
entendre ça et là des réactions, des souhaits, des espoirs s’exprimer
pour la suite…Des initiatives solidaires ou positives aussi sont nées,
soulageant ainsi le quotidien des uns et des autres…

C’est pourquoi, pour que toutes ces réflexions et initiatives ne restent
pas dans l’ombre, l’ASCA vous propose un espace sur son site pour vous
exprimer et partager sur ce qui compte pour vous et ce que vous
souhaitez mettre en valeur :

Le confinement, pour moi c’est…

Pour mieux vivre le confinement….

Après le confinement j’aimerais…

Lire les contributions

aide utilisation de la page

 

revenir au sommaire

revenir au sommaire

 

 

revenir au sommaire

revenir au sommaire

 

Aide utilisation de la page

Cliquez sur un des trois bouton pour choisir quel message envoyer, puis :

  1. indiquez un nom (nécessaire)
  2. indiquez une adresse e-mail (facultatif)
  3. écrivez votre message
  4. cliquez sur le bouton bleu “envoyez votre message”

 

 

revenir au sommaire

revenir au sommaire

 


Vos contributions

Pour mieux vivre le confinement je me suis mise à faire des exercices physique et de respiration afin de me détendre des pressions que je pouvais ressentir, cela m’a permis également de me rendre plus productive dans mes créations artistiques !

 

Ah «Les bons amis «, merci! Ils (Elles) m’ont donné l’idée de vous écrire avec les livres que j’ai pu trouver et dépoussiérer sur mes étagères, que j’ai en quelque sorte dé-confinés.

« Il y a des histoires qui rassemblent», d’autres « qui donnent des ailes »…la mienne veut rendre seulement un peu de ces dernières semaines que je viens de vivre dans «ce monde en vrac».

Une «drôle de bête» est venue brusquement nous donner un coup d’’Assommoir » et « Le voile noir « est tombé sur la terre en un soir; j’aurais pu ouvrir « La porte des larmes « être en «Errance», remplir mes journées entre « le vide et le plein », sombrer « La mort dans l’âme », fermer «La porte« et m’engourdir dans «Le grand sommeil» à «La nuit tombée» mais… « Crotte de bique et peau de lapin» non «Je voudrais pas crever».

Et puis bien vite, j’ai pensé à d’autres, à «d’autres vies que la mienne», ici et ailleurs, beaucoup plus sinistrées et tout de suite de réagir et relativiser.

Oui mais «saperlipopette» ça ne me dit pas que faire de tout ce temps offert?

A défaut de jardin, je me suis mise à «soigner mes plantes d’intérieur» et celles de mon balcon…plus tard je profiterai de ce printemps et des «mille fleurs et jardins» rencontrés sur le chemin de mon heure autorisée !

Confinée dans mon appartement « Le sport » m’a attirée, il fallait bien bouger, je m’y suis abondamment adonné mais «A Malin, malin et demi» je me suis retrouvée au bout de quelque temps stoppée par une douleur sur le côté.

«Le droit à la paresse » m’était donc acquis!

Pendant ce temps, mon tendre compagnon lisait tout seul « l’Amour au temps du choléra » dans ses draps de « soie »mais nos mots virtuels n’étaient que des «petits éloges de la douceur».

Mes petits chéris… « des mots doux » aussi, encore, toujours et j’essayais de ne pas devenir « une grand-mère en sucre » en les voyant sur Whatsapp.

En parlant de sucre, pas de repas ni de gâteaux comme « le géant de Zéralda » ça pouvait faire des dégâts !

Je piochai alors sur l’écran les «Mille et un trésors de l’Orient à l’Occident», pénétrai «les livres qui ont un visage», écoutai la radio, parfois «comme une respiration « avec la voix d’Augustin chaque matin, parfois aussi anxiogène quand j’entendais nos dirigeants nous entraîner dans « un combat douteux»… et comment penser que cette «dette odieuse » devra un jour être remboursée !

Je me dis que « Ces grandes aventurières», celles qui par leurs « 150 ans de luttes pour leur liberté et leurs droits », les femmes , si elles avaient eu « les mains libres» et le pouvoir, elles auraient peut-être mieux affronté cette crise sanitaire et trouvé au plus juste «les mots pour le dire» mais de « Pirouettes »verbales à d’ «Interdit/Toléré », j’ai parfois le sentiment qu’on nous prend pour « les demeurées » du pays et j’ai envie de crier « NON », non , nous ne sommes plus au bout de 7 semaines «l’enfant» qui ne doit qu’obéir!

Les enfants, où sont-ils, que font-ils? Envie de revoir «les animaux des bois et des champs », tourner sur «le manège de Petit Pierre», envie d’écrire « une lettre à la maitresse d’école », de partir «5 semaines en ballon »…?

Dans « le premier Larousse des héros » qu’ils feuillettent, y voient ils mentionnés les infirmières, aides-soignantes, médecins qui travaillent à « Réparer les vivants », y voient ils les éboueurs que je ne cessais déjà de remercier depuis des années pour ce travail que je n’aurai pas voulu exécuter; pardon pour les autres sur lesquels je ne m’étais pas polarisée.

Cet infime virus a peut-être voulu nous dire stop, « L’humanité en péril » vous y pensez « Virez de bord, toute »

Alors « J’abandonne »…? Pas question et un jour prochain, après, à « la fête des fous », j’espère vous retrouver et repenser ensemble « le monde de demain ».

Mes livres déconfinés :

  • « Les bons amis » album du père Castor
  • « Il y a des histoires qui rassemblent » affiche école des loisirs
  • « Il y a des histoires qui donnent des ailes »  affiche école des loisirs
  • « Tout un monde, le monde en vrac » Kathie Couprie, A.Louchard
  • « Drôles de bêtes » L’Atelier St-Jean de Braye
  • « L’assommoir » Zola
  • « Le voile noir » Anny Duperey
  • « La porte des larmes »  R. Depardon, J.C. Guillebaud
  • « Errance » Raymond Depardon
  • « Le vide et le plein » Nicolas Bouvier, carnets du japon 1964-1970
  • « La mort dans l’âme » J.P.Sartre
  • « La porte » Magda Szabo
  • « Le grand sommeil » Yvan Pommaux
  • « La nuit tombée » Antoine Choplin
  • « Crotte de bique et peau de lapin » mes premières histoires de Popi
  • « Je voudrais pas crever » Boris Vian
  • « D’autres vies que la mienne » Emmanuel Carrère
  • « Saperlipopette » Luc Turlan – éditions Lipokili-
  • « L’amour au temps du choléra » Gabriel Garcia Marquez
  • « Soie » Alessandro Baricco
  • « Petite éloge de la douceur » Stéphane Audeguy
  • « Les mots doux » Carl Norac
  • « Une grand-mère en sucre et grand-père en chocolat » mes premières histoires de Popi
  • « Le géant de Zéralda » Tomi Ungerer
  • « Comment soigner mes plantes d’intérieur » chez Bordas
  • « Mille fleurs et jardins de peintres » L’Atelier St Jean de Braye
  • « Le sport » Serre-éditions Glénat
  • « A malin, malin et demi » Enfantimages Gallimard
  • « Le droit à la paresse » Paul Lafargue – éditions Maspero-
  • « Mille et un trésors de l’Orient à l’Occident » L’Atelier St J. de Braye
  • « Les livres ont un visage » Jérôme Garcin
  • « Comme une respiration » Jean Teulé
  • « les bandits » E.J. Hobsbawm
  •  Un combat douteux »  John Steinbeck
  • « La dette odieuse »  BD Frédéric Chauvreau, Damien Millet
  • «Les grandes aventurières 1850-1950, elles ont conquis le monde » A.Lapierre, C.Mouchard -éditions Arthaud
  • « (Histoire(s) de femmes, 150 ans de lutte pour leur liberté et leurs droits » chez Larousse
  • « Les mains libres » Jeanne Benameur
  • « Les mots pour le dire » Marie Cardinal
  • « Pirouettes » Raymond Lichet – collection Chanterime, école des loisirs
  • « Interdit/ Toléré »Alain Saux – éditions Gobelune
  • « Les demeurées »Jeanne Benameur
  • « NON » Annick Desmier – éditions la farandole
  • « L’Enfant » Jules Vallès
  • « Les animaux des bois et des champs » Mireille Archambaud – Editions Bias
  • « Le manège de Petit Pierre » Michel Piquemal Merlin -Albin jeunesse
  • « Lettre à une maitresse d’école » par les enfants de Barbiana -En direct Mercure de France
  • « Cinq semaines en ballon » Jules Verne
  • « Mon premier Larousse des Héros »-Larousse
  • « Réparer les vivants » Maylis de Kerangal
  • « L’humanité en péril, virez de bord, toute »  Fred Vargas
  • « Le monde de demain » Joey Star

Un commentaire

  1. Ping :Des idées d’activités… – ASCA – Association Socio-Culturelle Abraysienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *